Les aides au financement des vacances en inclusion

Handicap - aides au financement des vacances en inclusion 

 

QUI SOLLICITER ? image cms

 

Il existe plusieurs solutions permettant de financer une partie du projet vacances en inclusion en séjour ordinaire d’un enfant en situation de handicap.

Certaines aides financières peuvent être anticipées ; il est donc conseillé de préparer les vacances de votre enfant plusieurs mois à l’avance pour avoir le temps de faire les demandes et de définir votre budget.

L’attribution des aides n’est pas systématique. Les démarches sont à faire auprès de chacun des organismes.

 

 LES DISPOSITIFS PUBLICS D’AIDE AUX VACANCES

1- LA MAISON DEPARTEMENTALE DES PERSONNES HANDICAPEES (MDPH)

 image cms

Rapprochez-vous de votre Maison Départementale des Personnes Handicapées sous condition de bénéficier de l’AEEH (Allocation d’Education d’Enfant Handicapé) ou de la PCH (Prestation de Compensation du Handicap).

 

Grâce à l’élaboration d’un plan personnalisé d’évaluation avec la MDPH, il est possible d’estimer le montant de l’aide en prenant en compte trois types de dépenses :
– Les frais liés au transport ( le surcoût du transport, par exemple si votre enfant ne peut pas prendre le transport proposé de manière standard par une colonie de vacances );
– Les frais liés aux vacances elles-mêmes (l’achat ou la location de matériel spécialisé pendant les vacances (handiski, joëlette…)) ;

– Les frais liés à la présence d’une tierce personne (l’accompagnement par une personne supplémentaire ou personnelle).

 

Les bénéficiaires de l’AEEH ont la possibilité de demander un complément à cette allocation dans le cadre d’un départ en vacances.

Conditions : avoir moins de 20 ans et un taux d’incapacité reconnu à au moins 80% (ou compris entre 50% et moins de 80% sous certaines conditions).

Le surcoût, lorsqu’il figure sur le devis, sera alors intégralement repris au titre des frais et calculé sur une base mensuelle pour identifier le complément auquel il se rapporte.

Attention, la prise en compte des jours de vacances est limitée à 35 jours annuels.

Si le surcout n’apparait pas sur le devis 40 euros par jour seront laissés à la charge du demandeur.

 

Dans le cas où une personne handicapée ne bénéficie d’aucune aide particulière, recevoir une allocation ponctuelle demeure possible puisque les MDPH disposent d’un fond départemental de compensation du handicap prévu pour la prise en charge des surcoûts de dépense. Pour y accéder, il faut envoyer un courrier à sa MDPH en précisant la nature du projet de vacances ainsi que les coûts estimés détaillés du séjour.

2- LE FOND DEPARTEMENTAL DE COMPENSATION (FDC)

 image cms

Si, à l’issue de ces démarches, il reste des frais non couverts supérieurs à 100€, le Fond départemental de compensation (FDC) pourra être sollicité. Il intervient sous condition de ressources et sous réserve d’éligibilité à la PCH.

 

3-LES CAISSES CENTRALES D’ACTIVITE SOCIALE (CAAS)

 image cms

Elles peuvent être sollicitées dans le cadre d’un recours à une aide exceptionnelle pour l’organisation de vacances. Pour ce faire, il convient de mettre en exergue son droit à l’accès à tout pour tous, au répit familial ou le concept de surcoût lié au handicap (si la MDPH ne le prend pas déjà en compte dans le cas de la PCH).

 

4- LA CAISSE D’ASSURANCE FAMILIALE (CAF) OU LA MUTUALITE AGRICOLE (MSA)

 image cms image cms

La Caisse d'allocations familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA) accordent des

« bons vacances » aux familles allocataires en fonction du type de séjour, de la durée et des revenus de la famille. 

Par ailleurs, tout allocataire de la Caisse d’Assurance Familiale (CAF) ayant un enfant à charge, âgé de 2 à 18 ans, peut solliciter l’“Aide au temps libre” pour bénéficier d’un montant sous conditions de ressources.
 

Découvrez aussi VACAF, un dispositif qui facilite le départ en vacances des enfants avec des aides proportionnées au coût du séjour. Il désigne également des centres de vacances à tarif préférentiel, dont certains seulement prévoient l’accueil de personnes handicapées à l’aide d’infrastructures adaptées. Le site permet de découvrir les aides de chaque CAF ayant adhéré au dispositif.

 

5- LA CAISSE PRIMAIRE D’ASSURANCE MALADIE (CPAM) 

image cms

La Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM) est également favorable à l’aide aux vacances. Ses services sociaux sont à solliciter pour les frais de transport, et ce en vertu de la loi du 11 février 2005.

 

6- LE COLLECTIVITES TERRITORIALES

Les services sociaux des Conseils Généraux et Régionaux sont aussi habilités à juger de la recevabilité de requêtes relatives à l’accompagnement financier de séjours de vacances.

Ces mêmes collectivités territoriales financent le dispositif des chèque-vacances, lesquels peuvent être obtenus dans le cadre d’une demande auprès de l’Agence Nationale des Chèques Vacances (ANCV).

 

7- L’ AGENCE NATIONALE DES CHEQUES VACANCES

 image cms

 

Il s’agit ainsi de pouvoir bénéficier d’une “Aides aux projets vacances“, à condition d’être en situation de handicap moteur ou de polyhandicap, de vivre en France et de pouvoir justifier de faibles ressources. Ce sont des aides financières individuelles, versées sous forme de Chèques-Vacances. Vous ne pouvez bénéficier que d’une seule aide ANCV pour un même projet. Pour demander une aide, il faut contacter les partenaires de l'ANCV.

 

 

LES DISPOSITIFS PRIVES D’AIDE AUX VACANCES

 

1- LES COMITES SOCIAUX ECONOMIQUES (CSE) Ex-Comités d'entreprises.

 image cms

 Il arrive fréquemment que les CSE soient sensibles à la problématique du handicap. Il est ainsi possible de déposer une requête en tant que salarié ou ayant droit, d’autant plus que ces comités disposent souvent d’un budget vacances prenant en compte les personnes handicapées.

 

2- LES MUTUELLES

 image cms

Les mutuelles constituent d’autres acteurs privés soucieux des besoins des personnes en situation de handicap. En effet, certaines d’entre elles comprennent dans leur politique budgétaire un volet social destiné à financer les demandes d’aides ponctuelles de leurs adhérents comme l’aide aux vacances pour les personnes vulnérables (fond solidarité ou fond d’action sociale).

 

3- CERTAINES ASSOCIATIONS

 image cms

 

L’association Jeunesse en plein air organise des collectes de fonds dans des établissements scolaires afin de distribuer des bourses pour les projets de loisirs et de vacances.

Pour en bénéficier, il convient de s’adresser à l’un des centres départementaux qui composent l’association.

Certaines associations ou fondations (Secours Populaire, Secours Catholique, Fondation de France…) allouent également des aides. En particulier la Fondation Orange pour les personnes avec autisme.

 

 


Nous espérons que cette page vous a éclairé sur les possibilités de financement d’un séjour jeune.

Nous sommes impatients de co-construire le projet vacances de votre enfant !

Lancement de la campagne de recrutement job animateur été 2020

Job animateur été 2020

En savoir plus ...
× Nous utilisons des cookies pour mesurer l'audience du site et proposer des offres adapatées à vos centres d'intérêts. En poursuivant la navigation, vous acceptez le dépôt de ces cookies. En savoir plus.